La diététique du sportif

La perte et la prise de poids

La perte de poids

perte-de-poidsEtre au poids, cela se prépare. Dans un premier temps il faut choisir une catégorie de poids réaliste. Ensuite il faut limiter sa prise de poids entre les échéances compétitives. Revenir de vacances avec huit kilos de trop ne permet pas d’envisager un travail optimisé. Les efforts consentis pour maigrir seront réalisés au détriment de l’entrainement physique.

La perte du poids trop rapide entraine une perte de masse musculaire et éventuellement de masse osseuse. Il en résulte une diminution de la performance avec une augmentation du risque de fatigue physique et mentale, de blessures, de maladies intercurrentes (maladie qui se déclenche au cours d’une autre) et de troubles du comportement alimentaire.
Si une perte de poids de poids est nécessaire, la limite visée doit être de deux kilos maximum par mois chez un sportif. Elle doit être progressive et réalisée de façon cohérente :

  • Dans un premier temps, il faut respecter les règles du régime alimentaire de base journalier (répartition des repas sur la journée, respect des apports nutritionnels et hydriques, amélioration de la qualité des aliments, etc.) ;
  • Dans un deuxième temps, il faut diminuer légèrement le nombre de calories journalières, sans tomber dans un régime restrictif et déséquilibré.

Dans le cas ou une perte de poids brutale est nécessaire (dans les heures précédent la pesée par exemple), on peut jouer sur la perte en eau. Celle-ci ne doit pas excéder 2% du poids de corps et le délai entre la pesée et la compétition doit être de 5h environ pour laisser le temps à l’organisme de se remettre à flot.

La prise de poids

prise de poidsUne recherche de prise de poids (de masse musculaire en fait) nécessite une prise alimentaire quotidienne supplémentaire par rapport à un sujet standard. L’augmentation des apports énergétiques doit se faire sous forme de repas mais aussi de collations riches en énergie et apportant suffisamment de micronutriments et de protéines, facilement digérables et absorbables.

La prise de poids pour un ectomorphe peut s’avérer difficile. C’est donc la cohérence entre les types d’entrainement et la qualité et la quantité de l’alimentation qui doit être visée. Ingurgiter des protéines en quantité démesurée, sans boire suffisamment, sans absorber de vitamines et minéraux (par le biais des fruits et légumes), est inutile et augmente le risque de problèmes de santé.

 (Article réalisé avec la  collaboration du docteur – nutritionniste Christelle MICALLEF )

 

 (Article réalisé avec la  collaboration du docteur – nutritionniste Christelle MICALLEF )

 

 (Article réalisé avec la  collaboration du docteur – nutritionniste Christelle MICALLEF )

 

 

Souscrivez-vous à nos Infolettres; c'est gratuit


Inscrivez-vous à nos Infolettres,c'est gratuit.